Passer de la lecture à l’écriture : Astuces

Lorsqu’on commence à accumuler les lectures, à développer une certaine culture littéraire, l’idée et l’envie de se lancer dans l’écriture finit souvent par apparaître dans notre esprit. Toutefois, il est des fois difficile de se lancer véritablement ; beaucoup de doutes nous assaillent et la procrastination fait vite loi. Je suis passé par là et il m’a fallut des années (!) avant que je finisses par m’y mettre ; à présent j’écris tous les jours. Je partage avec vous ma méthode pour se lancer simplement.

Kaizen

kaizen
Kaizen, une méthode japonaise

Tout d’abord, qu’est-ce que le kaizen ? Le kaizen est une méthode, issue de la culture japonaise, consistant à mettre en place de très petites actions, très régulièrement. On pourrait appeler cela le « petit pas par petit pas ». Se reposant sur une pratique très peu coûteuse en énergie mais quotidienne, elle permet au fur et à mesure que le temps passe d’abattre une quantité incroyable de travail ; d’autant plus incroyable que la différence ne se perçoit pas au moment de l’action.

Pour la petite anecdote historique, le kaizen serait la méthode que le Japon aurait employé pour reconstruire le pays après les dégâts de la seconde guerre mondiale et lui donner la splendeur qu’on lui connaît aujourd’hui.

Le kaizen est une méthode que j’ai mis en place dans mon quotidien afin d’agir sur plusieurs facettes de ma vie et pour m’aider dans l’avancement des différents projets sur lesquels j’aimerais avancer. Naturellement, je l’ai donc utilisé pour la pratique de l’écriture et cela a donné des jolis résultats.

Concrètement, ça donne quoi ?

Le grand obstacle, lorsqu’on veut commencer à écrire, c’est de s’y mettre. Très vite, pensant que l’on doit sortir plusieurs pages de contenu dès nos premières sessions de créations ; face à l’étendu de la tâche (intimidante car maquant d’expérience), on cède à l’éternel confort de la procrastination. On commencera le week-end prochain, le mois prochain, à la nouvelle année, après mon anniversaire et sans que l’on s’en aperçoit, plusieurs années se sont écoulées.

Mon déclic c’est produit lorsque sur un coup de tête, j’ouvris mon logiciel de traitement de texte, j’écrivis juste cinq lignes et, devant partir, laissais mon ordinateur comme ça. A l’époque, je désirais participer à un concours de nouvelles et comme souvent, je ne réussissais pas à m’y mettre ; la date limite de remise approchant de plus en plus.

En revenant chez moi, je me rendis compte du peu d’efforts que j’avais mis à écrire ces quelques lignes et que si je me contentais de faire cela chaque jour, je pourrais terminer un texte de la taille idéale avant la fin du concours. Ainsi, je pris l’habitude d’écrire chaque jour (sans pratiquement aucune exception) un petit paragraphe. Les jours, les semaines, les mois passant, je constatais vite que le travail abattu était impressionnant ; sans presque m’en rendre compte, j’avais écris plusieurs nouvelles ; certaines sans intérêt mais d’autres des quelles j’étais très content.

Lançons-nous

commencer-l-ecriture
Le plus dur ? Se lancer !

A présent, n’attendez plus ; prenez une feuille et un stylo ou bien ouvrez un nouveau fichier sur votre logiciel de traitement de texte et écrivez votre premier paragraphe. Quatre ou cinq lignes feront l’affaire, peu importe le style, peu importe le contenu, peu importe la qualité ; écrivez ces lignes. Si vous voulez faire plus, faites le, mais sans vous forcez (souvent, une fois lancé, on ne s’arrête plus) ; votre objectif ultime sont ces quelques lignes.

Cet objectif, vous allez le répéter chaque jour, de façon inconditionnelle; quelle excuse peut vous empêcher de prendre cinq minutes à l’écriture de ces quelques lignes journalières ? Seuls des cas de force majeure pourront vous empêcher de le faire.

Le but est donc juste de garder cette cadence et d’en faire une habitude ; pour vous y aider vous pouvez l’insérer dans une routine (matinale ou autre). Personnellement, je ne m’impose aucun moment de la journée, même si j’essaie de la faire le plus tôt possible.

Résultat

Après un mois ou plus de cette pratique vous constaterez que le travail cumulé peut être assez impressionnant. Une fois cette habitude ancrée, vous verrez aussi que vous vous mettrez forcément à écrire plus que prévu ; le paragraphe obligatoire se transformant souvent en deux paragraphes, en une page entière, voir plus.

Cette méthode de kaizen n’est qu’une rampe de lancement, une habitude minimale à prendre afin de vaincre la procrastination et faire chauffer le moteur de l’écriture. Car dans tout projet, le plus dur est de passer à l’action ; une fois la machine lancée, les résultats viennent plus vite et plus facilement que l’on ne le pense.

N'hésitez pas à partager sur vos réseaux sociaux ::
fb-share-icon1
20